Dracula

Dans les contrées des Carpates se réveille d’un sommeil éternel ce cher Vlad.
À quoi bon l’éternité si on ne peut admirer un couché de soleil ou regarder les nuages ?
À quoi bon être éternel si tous ceux qui nous entourent disparaissent un par un ?
“Viens on s’embrasse sous les linceuls,
j’viens avec toi mon assassin
Parce que tu sais l’éternité c’est long tout seul,
surtout vers la fin…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s